Domaine de la Gressière *** Hotel Restaurant, Séminaire & Réception

L'HISTOIRE DU CHÂTEAU

Un lieu chargé d’histoire.

Au XIème siècle : On raconte qu’à l’époque, le château était une véritable forteresse, entourée de douves, qui dominait toute la baie de Bourgneuf. Le Château était alors une guérite de surveillance de la Baie de Bourgneuf.

Au XVème siècle : Le château à cette époque était entièrement construit en bois. Un incendie ruina alors la bâtisse à la fin du XVIIème siècle.

Au XIXème siècle : Le château de la Gressière fut alors construit en 1870 sur les ruines d’une forteresse.

A son arrivé, Arthur de Charrette  de Boisfoucault fait raser l’ancien château et fût bâtir le château actuel qui domine le bourg avec une magnifique vue sur la mer. Cette construction au style inspiré de Louis XIV est dit-on à l’époque, somptueuse et moderne.

Sans avoir profité de ce château, le propriétaire meurt prématurément en 1880.

Il est difficile aujourd’hui d’imaginer cette propriété de près de 50 ha d’un seul tenant allant jusqu’à la mer. Cette très grande propriété comprenait le château, les dépendances et deux fermes. On y exploitait entre autres la vigne.

En 1936 : Le château de la Gressière fut vendu à la famille de Boüard et la ferme fut vendue à la famille Corbet qui l’exploite encore à ce jour.

En 1985 : La ville de la Bernerie le rachète finalement, après le décès du comte Roger de Boüard de Laforest, son dernier propriétaire.

La municipalité fait restaurer deux grands salons au rez-de-chaussée pour des réceptions officielles.

En 1991 : Elle le met en location, à travers un bail emphytéotique, dans l’idée d’en faire un hôtel-restaurant et le loue à Madame Grandjean qui l’exploitera jusqu’en 2002.

En 2002 : Le Bail est ensuite vendu à Philippe Payet qui exploitera de 2002 à 2011 et revendra le bail à Marc Guillermou.

Depuis 2011 :  Marc Guillermou investit pour optimiser l’offre du Domaine et délègue la gérance du site à plusieurs équipes successives.

Alan Castelsagué dont le nom était prédestiné de par l’évocation du château dans son nom mais également de par ses initiales identiques à l’homme qui construisit ce château au XIXème siècle en assure aujourd’hui l’exploitation.